créer un blog ou un site | www.i-citoyen.com | www.i-rhonealpes.com | www.i-grandlyon.com | www.i-lyon.com

Albums

Amandine Iochem Ambassadrice ONLYLYON

Stage Argentine, Chili été 2013

Magazines sur le ski

Catalogue Ski Clinic

Prochaine course

Pages de skieurs

Plaquette CS2L saison 2013/14

  • Propulsé par i-citoyen
  • RSS
  • Classement de sites - Inscrivez le vôtre!

<< Actualité saison 2013/14 (1ère partie) | Retour sur mes 5 années de compétition | Archives actualités saison 2012/13 (1ère partie) >>

Retour sur mes 5 années de compétition

Saison 2012/13 : Une quatrième saison compliquée

Je débute ma quatrième saison de compétition de ski alpin, je suis toujours licenciée au Club de Ski Laïque Lyonnais (CS2L) qui m’a accueilli au cours de la saison précédente. Pour faire suite aux différents problèmes que j’ai rencontré la saison dernière, nous avons décidé (avec mes parents) de ne plus être associé à l’équipe du Comité du Lyonnais de ski.

Pour les entraînements, aucun problème, je m’entraîne avec mon club et donc avec l’entraîneur avec lequel j’ai débuté la compétition de ski alpin. 
En revanche pour participer aux courses FIS c’est compliqué, le Vice-Président de la commission alpine du Comité du Lyonnais a mis en place une véritable «usine à gaz». Tout d’abord, il m’a été indiqué que je devais uniquement participer aux FIS définies par le Comité. Problème malgré nos multiples demandes aucun calendrier ne nous a jamais été envoyé. Deuxième problème, c’est le responsable compétition de mon club qui devait s’occuper d’informer le Comité de mes courses pour inscription, à charge pour eux d’en informer… Face à autant de simplicité le responsable compétition de mon club a jeté l’éponge.

Heureusement j’ai pris contact avec le Team RSR avec qui j’avais eu l’occasion de m’entraîner un an auparavant. J’ai donc rejoint le Team RSR qui a ensuite tout pris en charge, c’était vraiment plus cool.

J’ai fais ma première course FFS début décembre et je finis première. Ensuite je fais les deux FIS d’Orcières qui se sont plutôt bien passées. 
L’entraîneur du Comité du Lyonnais a néanmoins tout fait pour que je ne puisse pas participer aux deux courses d’Orcières (sympa !). Heureusement que le Team RSR a fait le nécessaire.

Face à la situation nous avons pris la décision de quitter immédiatement et définitivement (décembre) le Comité de Lyonnais de Ski. Malheureusement le transfert a pris beaucoup de temps et pour la FIS de Villard de Lans (19 janvier) un membre de mon ancien club a une nouvelle fois essayé, sans succès, de me faire désinscrire de la course en indiquant que je n’étais plus membre du Comité du Lyonnais !!!

Plus tard dans la saison, c’est à l’occasion des Championnats de France Ski Entreprises qu’une nouvelle fois un membre de mon ancien club a essayé de faire annuler ma participation aux courses (toujours sans succès)… Apparemment et c’est un euphémisme certains n’ont pas apprécié que je quitte leur club…

Comme on peut le voir l’esprit sportif règne chez certains…

Avec toutes ces péripéties ma saison a été un peu pourrie. Côté ski à part mon début de saison qui était acceptable le reste fut très moyen, je n’arrivais pas à finir une course et il y avait des différences colossales entre mes manches.

Heureusement, j’ai participé durant l’été à mon deuxième camps d’entraînement en Argentine et au Chili qui s’est merveilleusement passé.

Voilà pour le reste tout est dans l’actualité de mon blog.

Comité, premières courses FIS...

Je débute ma troisième saison à l'Asptt Grand Lyon, je suis toujours cadette et quitte avec regrets l’inter-club pour rejoindre l’équipe du Comité du lyonnais de ski alpin.
Côté scolaire, je suis en classe de première, et la plupart des samedis j’ai des devoirs surveillés. J’informe bien entendu le responsable compétition du club et l’entraîneur du Comité de cette contrainte. Malgré cela, je serai présente, à une exception, à tous les entraînements du Comité qui se dérouleront jusqu’au mois de décembre. J’aurai été au final une des personnes les plus assidues.

La découverte du fonctionnement du Comité a été surprenante.
Tout d’abord pour se rendre à Tignes, je ne pensais pas qu’il était possible, en minibus d’effectuer la montée de Bourg Saint Maurice à Tignes aussi rapidement. Chaque montée dans le minibus du Comité était une vraie course de côte, on doublait les véhicules les uns après les autres et souvent plusieurs à la fois… cela faisait peur !

Pour mon accueil sur les stages par les compétiteurs de l’équipe du Comité, deux petits «caïds» s’en prenaient  systématiquement à moi. Ils devaient penser que s’attaquer à une fille c’était sport et se croyaient tout permis parce que leurs parents étaient les dirigeants du club. En fonction de l’humeur, Ils te balançaient un canapé, te faisaient subir de brimades… et cela faisait rire certains.

Malgré cela je ne suis pas rentrée dans leur manège débile et je me suis concentrée sur mon ski .

En revanche cela n’a pas du tout plu à mon père et il a ordonné au responsable de la compétition de faire cesser cela immédiatement. Difficile pour lui de sanctionner son fils, et du reste il ne l’a pas fait.

En parallèle de ces péripéties, un magasin de vêtements de ski, un promoteur immobilier, une entreprise spécialisée dans le web… avaient souhaité me soutenir en m’offrant, par exemple, des vêtements de la marque O’Neill, un site Internet…

Pour éviter toutes polémiques et la jalousie de certains, j’en ai donc pris les devants et informé le responsable compétition du club. Au lieu de se réjouir pour moi, il m’a en gros expliqué que ce n’était pas une bonne chose. En fait lui aussi devait être jaloux (attention, c’est un vilain défaut !).

Arrive le mois de janvier, mes parents informent le responsable compétition du club pour lui dire que je ne pourrai malheureusement pas être présente pour les premiers week-ends FIS en raison de mes devoirs surveillés obligatoires du samedi.

La première course FIS de l’année est finalement annulée tout comme mon premier devoir surveillé. Je me retrouve donc Karellis, avec un partie du groupe compétition de l’Asptt, sur une course de deux jours. Le premier jour je fais un podium et un bien meilleur temps que le fils du responsable compétition. Vu sa tête, je crois que cela lui a fait un plaisir énorme !
Les deux week-ends FIS suivants se déroulent sans moi en raison de mes devoirs surveillés du samedi matin.

Début février, je suis enfin disponible pour faire mes premières courses FIS. Mais le mercredi précédant mes premières courses, mes parents reçoivent un mail de l’entraîneur du Comité qui leur explique que comme je ne suis pas assidue (entraînements et courses) je ne pourrai plus participer à aucune course. J’ai pas encore commencée !!! Mon père lui téléphone et l’autre penaud dit que c’est le responsable compétition du club qui lui a demandé de faire cela. Il reconnaît que je suis aussi assidue, sinon plus que les autres, et dit ne pas avoir été informé de mes obligations scolaires. Mes parents ont ensuite tranché dans le vif après avoir dit ses quatre vérités au responsable compétition de l’Asptt (je publierai peut être les échanges). J'ai quitté l’Asptt.

Voilà comment je me suis retrouvée au Club de Ski Laïque Lyonnais (CS2L). J’ai été très bien accueillie par le responsable compétition Pierre qui est adorable. Et finalement j’ai retrouvé avec plaisir toutes mes connaissances de l’inter club.

Pour les courses FIS, mon père a décidé qu’il était hors de question que je me retrouve à nouveaux avec le responsable compétition de l’Asptt ou avec les petits «caïds» de son club qui étaient en FIS et qui trouvaient drôle de s’attaquer aux filles. En accord avec l’entraîneur du Comité c’est donc seule que j’ai participé aux deux FIS de Chamrousse. Bien que je n’ai eu aucun conseil ni reconnaissance cela c’est plutôt bien passé.

A côté de cela j’ai fait plusieurs podiums en FFS dont un au championnat de France Ski Entreprises à la Clusaz. J’ai aussi disputé mes premiers Super G et mes premières Descentes.

L’été je suis partie pour cinq semaines d’entraînement et de courses en Argentine. Cela n’a pas été simple parce que certains ont continué d’essayer de «m’emmerder». Finalement le Président du Comité de Ski du Lyonnais a été obligé de trancher et c’est ainsi que j’ai obtenu mon autorisation pour courir sur le circuit FIS Sud Américain.

Le prochain épisode sera consacré à ma quatrième saison qui a été spéciale.

2010/11, je franchis un palier

Il s’agit de ma deuxième saison de compétition de ski alpin, je viens de passer cadette. En juillet je n’ai pas pris part à la semaine d’entraînements de Tignes. Ma saison a donc débuté à l’occasion des entraînements des vacances de la Toussaint.

Cette année là, je faisais toujours partie de l’inter-club. De nouvelles recrues nous avaient rejoint et l’ambiance est très bonne. Le club avait également recruté deux filles (cadettes) qui l’année précédente étaient licenciées dans un club de montagne, fort logiquement elles ont intégré l’équipe du Comité (avec licence FIS).

Côté courses, à cette époque notre circuit citadin le GIRSA, ne permettait pas aux cadets de courir. Le club a donc décidé de nous faire participer à certaines courses d’île de France et du circuit ski entreprises.

Notre première course s’est déroulée début décembre à Tignes. A la surprise générale je gagne la course au scratch. Je me rends rapidement compte que du côté du responsable de la compétition cela lui pose un problème.

Début janvier, pour notre deuxième week-end de courses sur ce nouveau circuit je fais deux nouveaux podiums au scratch. Fin janvier je suis sixième et huitième au scratch.

Entre les courses de ce nouveau circuit, je participe à plusieurs grands prix de montagne.

Suite à mes bon résultats le responsable compétition du club m’annonce que je représenterai le club pour les championnats de France ski entreprises qui se dérouleront les 19 et 20 mars. Cela me parait normal dans la mesure où j’ai réalisé les meilleurs résultats du club (garçons et filles confondus) sur ce circuit.

A environ trois semaines de ces championnats il m’indique qu’il a changé d’avis et finalement sélectionné deux filles du club qui font parties de l’équipe Comité du Lyonnais (FIS et une en GIRSA) et qui n’ont pas fait la moindre course sur ce circuit. Finalement cela ne m’a pas vraiment surpris cette une décision était conforme avec le personnage et ses précédentes décisions (comme lorsque l’année précédente il m’avait dit qu’une course était annulée alors que ce n’était pas le cas).

La saison se poursuit et je pars du 16 au 18 mars à Pra-Loup disputer les championnats de France UGSEL. Sur la bonne dynamique de la saison je fais un podium.

Arrivent les fameux championnats de France ski entreprises et la coupe de la ville de Dijon (les 19 et 20 mars). Sur les deux courses du premier jour je suis largement devant les deux filles que le responsable compétition du club a sélectionné à ma place.

Au vu des résultats du premier jour, tout penaud, il me demande si pour le deuxième jour j’accepterai de représenter le club à la place de l’une des deux filles sélectionnées à ma place. Mon père lui a répondu par la négative.

Fin mars je finis ma saison FFS avec un nouveau podium et début avril je serai une nouvelle fois qualifiée pour le parallèle du Ski d’Or.

A l’issue de la saison j’apprends que j’intègre le Comité du Lyonnais et que la saison suivante je serai en FIS. Avec le recul, je pense que la situation aurait été bien différente si je n’avais pas battu nettement à plusieurs reprises les filles de l’équipe du Comité qui m’étaient opposées. Concrètement le responsable compétition de mon club a été obligé de m’intégrer au Comité. Dans le cas inverse il devait «sortir» du Comité les deux filles concernées.

2009/10, mes premiers entrainements, la découverte d'un nouvel environnement...

Je ne me souviens plus exactement, mais fin juin ou début juillet 2009, j’ai participé pour la première fois à un camps d’entraînement à Tignes. L’occasion pour moi de découvrir cette station et son glacier, ses couloirs d’entraînement et cette armada de jeunes et moins jeunes en combinaison de ski.

En septembre, j’ai acheté mon équipement pour la saison : combinaison, deux paires de ski (slalom et de géant)….

Des vacances de la Toussaint au début du mois de décembre, quatre camps d’entraînement se sont succédés pour un total d’une douzaine de jours.

Nous étions scindés en deux groupes «l’équipe comité» et «l’inter-club» qui réunissait les autres coureurs (CS2L et Asptt). Les entraînements de «l’équipe comité» était beaucoup plus nombreux que les notres. Nous avions en revanche beaucoup de chance car les entraîneurs de «l’inter-club» étaient vraiment supers et pédagogues, si bien que si l’on m’avait proposé d’intégrer «l’équipe comité» j’aurai dit non préférant mille fois l’ambiance de notre groupe.

Début janvier 2010, les premières courses ont débuté. Nous avions au club une fille qui de l’avis des dirigeants était la plus prometteuse (membre de l’équipe du Comité, bons résultats en GIRSA…), et qui, contrairement à moi, skiait en compétition depuis plusieurs années.
Pour notre première course commune, sur un Grand Prix de montagne aux Saisies, je suis devant. Voilà comment certains on essayé de créer une rivalité artificielle. Tout au long de la saison elle sera devant moi et c’est finalement à la dernière course que j’ai définitivement pris l’avantage.

Nous participions principalement au circuit citadin GIRSA (qui à cette époque comprenait l’Auvergne) et selon le bon vouloir du responsable compétition du club je fasais certaines étapes de la Coupe de France du jeune citadin. C’est ainsi que j’ai découvert les différentes stations de l’auvergne.

Ce fut également la saison de mon premier podium au scratch sur une course où j’avais été inscrite par le responsable compétition du club. A quelques jours de la course il m’avait dit qu’elle était annulée. Manque de «bol» pour lui, mes parents qui s’étaient renseignés auprès des organisateurs se sont aperçus qu’il n’en était rien. Il ne nous à jamais expliqué pourquoi il nous avait donné cette information erronée.

Ma saison s’est achevée au Ski d’Or où je me suis qualifiée pour le parallèle. Enfin en mai, le Comité du Lyonnais avait organisé une remise de médailles au cours de laquelle j’ai reçu, à ma grande surprise, une médaille de bronze. Peut-être était ce pour le championnat du Rhône ?

En résumé cette première saison a été pour moi celle de la découverte et de l’apprentissage.

2009, mon premier club de ski et mes débuts en compétition
C’est en 2006, que pour la première fois, j’ai voulu m’inscrire dans un ski-club. Mes parents étaient très réservés pour ne pas dire plus. Finalement pour me faire plaisir, ils se sont renseignés auprès de deux clubs, l’un ne disposait pas de section compétition et pour l’autre c’était compliqué car il fallait satisfaire à de multiples formalités : lettre de motivation…

Début 2009, je suis revenue à la charge auprès de mes parents, et cette fois ils ont trouvé un club sur l’agglomération lyonnaise : l’Asptt Grand Lyon.

J’ai pris ma licence en janvier 2009 et ma première compétition s’est déroulée à Chalmazel (Loire) le 1er février. C’était un peu compliqué je ne disposais pas de protection de slalom, j’avais un seule paire de ski pour deux disciplines et surtout je ne connaissais pas la plupart des figures rencontrées sur les tracés. Et pour couronner le tout je ne n’ai eu aucun entraînement.
Finalement, en à peine deux mois de compétition, j’ai participé à 6 courses et vu des conditions énoncés cela ne s’est pas si mal passé.

Seul bémol, quelques semaines après mon arrivée, le responsable de la section compétition est malheureusement décédé. Deux familles, qui avaient des enfants en compétition, ont assuré la transition et ont ensuite pris les rênes de la section.

Enfin, une anecdote, je me suis fait refourguer un ersatz de combinaison de ski alpin par celui qui allait devenir le responsable compétition du club. La combinaison ressemblait plus à une tenue d’Arlequin (sans aucune protection) qu’à une combinaison de ski alpin. Souvent on apprend à ses dépens !

Publié le 27 avril 2013 à 09:38:10 dans Retour sur mes 5 années de compétition | Commentaires (0) |

Commentaires non autorisés sur ce blog